Ce mardi le Ministère de la défense de l’Allemagne a informé les législateurs que son projet de louer les drones armés Heron TP auprès d’Israel Aerospace Industries sera retardé de quelques mois, tenant compte une contestation en justice récente déposée par le fabricant d’armes américain General Atomics. Cela a été rapporté par Reuters.

En janvier dernier le ministre de la Défense Ursula von der Leyen a annoncé que l’armée louerait les drones Heron pour environ 580 millions € au lieu d’acheter les drones Predator B d’une entreprise privée américaine ou l’entreprise suisse RUAG, ce qui a induit des protestations par les deux entreprises qui se sont vues refusées le projet en mai dernier.

“Cette démarche de General Atomics est fort regrettable et frustrante, surtout depuis que notre position juridique a été soutenue par l’Office fédéral des ententes en des termes très clairs.” – a déclaré le responsable supérieur ministériel des achats aux législateurs dans un courrier vu par Reuters.

Le Ministère n’a pas divulgué les arguments de General Atomics. Aucun commentaire de la part de General Atomics n’était immédiatement disponible.

Ce fut le dernier revers aux efforts du ministre pour la reconstruction de l’armée allemande après des années de baisse des budgets militaires et des rapports mettant en lumière des troupes mal-équipées.

This article is also available in English