La Russie a déployé discrètement ses troupes dans la Syrie du Sud, 8 km de la frontière israélienne au Golan, face à l’objection d’Israël. Cela a été rapporté par DEBKAfile.

Moscou a utilisé l’agitation autour du Mont du Temple et la crise diplomatique entre l’Israël et la Jordanie afin de couvrir le déploiement rampant de troupes pratiquement jusqu’à la frontière syrienne avec l’Israël et la Jordanie.

Le mardi 15 juillet, le premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, le ministre de la Défense d’Israël Avigdor Lieberman et le chef d’état major lieutenant-général Gadi Eizenkot ont visité la 210ème division « Bashan » du Commandement du Nord située au Golan, juste en face du déploiement russe.

D’après les sources de DEBKAfile environ 800 soldats russes face l’Israël et encore 400 troupes déployées sur la frontière avec la Jordanie. Ils ont érigé un barrage routier à l’Est de Quneitra 8 km des positions israéliennes au Golan. Ils ont également érigé entre quatre et six postes de surveillance environ 13 km des positions militaires israéliennes tout le long de la frontière israélo-syrienne du montagne Hermon au Nord jusqu’à Quneitra au Sud.

La troupes russes déployées consistent en majorité de musulmans, venus de Tchétchènie, Daguestan et Ingouchie. D’après les sources russes, ce sont les unités de la police militaire russe qui étaient déployées au Golan.

L’Israël s’est opposée à plusieurs reprises à une telle présence proche des troupes russes.

Selon l’agence d’information russe Interfax, les troupes russes se trouvent là-bas depuis 21 juillet. « Le 21 et 22 juillet, afin de mettre en œuvre le cessez-le-feu la police militaire russe a érigé deux points de contrôle et dix postes de surveillance tout au long la ligne de contacte de zone de désescalade du Sud-Ouest. » – a déclaré le colonel-général de l’armée russe Sergueï Roudskoy.