Selon la note de l’armée américaine, la laboratoire de recherche de l’armée américaine et la Marine américaine ont conclu qu’il existe des risques opérationnelles associées aux équipements produits par l’entreprise chinoise DJI. Cette restriction est due à des problèmes de cybersécurité. Cela a été rapporté par sUAS News.

« Nous sommes étonnés et déçus de lire les rapports de l’armée américaine concernant la restriction sur les drones de DJI, car nous n’étions pas été consultés au cours de leur décision. Nous sommes heureux de travailler directement avec toute organisation, y compris l’armée américaine, qui ont des inquiétudes concernant notre gestion des problèmes cybers. Nous allons contacter l’armée américaine pour confirmer la note et pour comprendre ce que signifie Pour comprendre ce que l’on entend expressément par ‘les vulnérabilités cybernétiques’. » – a déclaré Michael Perry, le directeur des relations publiques de DJI.

Il s’agit, notamment, de la collecte d’informations liées aux systèmes d’aéronef sans pilote (UAS). Cela implique l’utilisation des drones produits par DJI pour la collecte des données audios, visuelles et télémétriques sur tous les vols à travers la planète. Prétendument les agence gouvernementales ont des problèmes de sécurité ce que suscite des inquiétudes concernant le partage possible de données de façon involontaire.

En répondant par e-mail à sUAS News, le porte-parole de l’armée américaine a déclaré le suivant : « Nous pouvons confirmer que ces directives ont été publiées ; cependant, nous examinons actuellement les conseils et nous ne pouvons pas commenter davantage à l’heure actuelle. »

Dans son commentaire à Defense One Brett Velicovich, ancien soldat américain de renseignement militaire, n’a pas caché son contentement d’une telle décision. « Il y a les opérateurs spéciaux américains en Syrie qui utilisent les produits de DJI. Je suis content [que l’armée] fait quelque chose à propos de ça. » – a-t-il déclaré.