Le 22 juin 2017 l’Administration maritime des États-Unis (MARAD) a informé d’un incident maritime dans la mer Noire à proximité de la position 44-15.7N, 037-32.9E. Si cet incident n’a pas été confirmé, la nature de l’incident a été signalée comme une interférence GPS.

Selon les informations de New Scientist, le capitaine d’un navire au large du port russe de Novorossiisk a découvert que son navigateur GPS le mettait au mauvais endroit, plus de 32 km sur le terrain, à l’aéroport de Guelendjik.

Bien que cet incident ne soit pas encore confirmé, les experts pensent que c’est la première utilisation documentée de la mauvaise direction du GPS, ce qui pourrait être une attaque de « spoofing », dont on a été mis en garde, mais n’a jamais vu dans la nature.

Depuis longtemps Todd Humphreys de l’université de Texas à Austin (États-Unis) mettait en garde contre le danger qui se présentait de brouillage de GPS. En 2013, il a montré comment un grand yacht avec une navigation la plus moderne pourrait être attiré hors-cours par le brouillage de GPS. « Le comportement du receveur dans l’incident de la mer Noire ressemblait beaucoup aux attaques contrôlées que mon équipe a menées. » – a-t-il déclaré.

Les signaux satellitaires sont très faibles, environ 20 watts à partir de 20000 milles (~32 186 km), par conséquent il suffit d’avoir un émetteur d’un watt sur une colline, sur un avion ou sur un drone afin de tout brouiller à l’horizon.

Maritime Executive informe que la Russie dispose de capacités très avancées pour perturber le signal GPS. En Russie il existe plus de 250000 tours de transmission cellulaire qui sont équipés de dispositifs de brouillage de GPS comme moyen de défense contre les attaques de missiles américains. En fait, la Russie s’est vanté que ses capacités « rendent les porte-avions inutiles », et le directeur de l’Agence nationale de la sécurité des États-Unis (NSA) a récemment publié un rapport indiquant que la Russie ainsi que d’autres pays se concentrent sur l’amélioration de leur capacité de brouillage des systèmes satellitaires américains.

Le mot « spoofing » est un terme anglais qui signifie « usurpation » ou « parodie » utilisé en informatique pour désigner une technique de piratage informatique consistant en appropriation ou changement de données, dans ce cas là, une changement de coordonnées GPS.