Le Japon prévoit de dépenser 51 mds $ pour sa défense en 2017

Le Ministre de la défense japonaise envisage de demander 5,1 trillions de yens (51 milliards $) pour la défense dans l’année fiscale 2017 sur fond d’inquiétudes croissantes autour de la Chine et la Corée du Nord.

Cela a été rapporté par la Nikkei Asian Review.

C’est la cinquième année consécutive que le Ministère de la défense vise une augmentation du financement. Lors de l’année fiscale 2013 le budget de la défense japonaise a augmenté pour la première fois depuis 11 ans, après que le Premier ministre japonais Shinzō Abe a débuté son deuxième mandat. Le Ministère pense qu’une nouvelle augmentation est nécessaire pour la prochaine année fiscale, sur un fond d’augmentation des tensions dans l’Asie-Pacifique.

Une partie du budget demandé serait allouée pour le développement commun du Standard Missile 3 Block IIA, en partenariat avec les Etats-Unis. Les missiles de nouvelle génération seront déployés sur les destroyers équipés ds systèmes Aegis de la force maritime d’autodéfense japonaise.

Le Block IIA sera capable d’abattre les missiles attaquants à une altitude de 1000 km ou plus, contre environ 300 km pour les SM-3s actuels. Le Japon et les Etats-Unis travaillent ensemble afin d’améliorer les capacités de nouveau modèle en réponse à un missile Musudan nord-coréen dont l’altitude potentielle a dépassé 1000 km lors de son lancement en juin dernier.

Les tests seront effectués dans une zone éloignée des côtes d’Hawaï cet automne dans le but de lancer la production en 2017.

Les forces japonaises d’autodéfense possèdent un système anti-missile de deux niveaux. Tout missile qui traverse les destroyers équipés de système Aegis et missiles S-M3s fera face aux intercepteurs Patriot PAC-3 basés au sol. Le budget demandé comprendra également les dépenses pour l’augmentation de la portée des systèmes Patriot PAC-3.

Le Ministère exigera également le financement de l’amélioration des capacités des missiles sol-mer déployés sur l’archipel Sakishima dans la préfecture d’Okinawa, dans les eaux où l’activité de la Chine a récemment augmenté. La modernisation des avions de chasse F-15 basés à Okinawa, qui devraient intercepter tout avion militaire chinois approchant l’espace aérien japonais, est aussi prévue.

This article is also available in English

ARTICLE SIMILAIRE

L’Ukraine se dote d’une nouvelle loi sur la sécurité nationale

Le 5 juillet 2018 le président ukrainien Petro Porochenko a signé une loi "Sur la sécurité nationale d'Ukraine", adoptée par…

La Turquie livrera les drones à l’Ukraine

Le 4 juillet 2018 la Turquie et l'Ukraine ont signé le Mémorandum sur la livraison de drones à l'Ukraine. Cela…

Le Koweït et l’Ukraine signent un accord sur la coopération militaire et la sécurité

Le 19 mars 2018, le président ukrainien, Petro Porochenko, s'est entretenu avec le premier vice-premier ministre et ministre de la…

L’Arménie déclare les protocoles sur le rétablissement des relations diplomatiques avec la Turquie nuls et non avenus

Le 1 mars 2018 le président de l'Arménie Serge Sargsian a déclaré les protocoles sur le rétablissement des relations diplomatiques…